Quand l’Aloé vera m’a conduite à la naturopathie.

Quand l’Aloé vera m’a conduite à la naturopathie.

J’ai découvert cette plante lors de notre séjour de 2ans sur l’île de la Réunion. Un plant nous a même été offert en guise de cadeau de bienvenue par un ami d’enfance de mon mari.
J’étais ravie car je trouve cette plante magnifique. « Parfaite pour ma déco ! » Sauf que cet ami me précise son usage dans le quotidien. Tout d’abord pour ces effets bien connus sur la peau mais pas que. En se saisissant d’une branche, il me fait découvrir la gelée, le latex et m’apprend que cette chair se consomme et est très bonne au niveau digestif… C’est à ce moment-là, que j’ai souri en me disant : « si j’ai mal au ventre je prendrai un SpasfonR … Au moins là je sais de quoi je parle ! » (vieux réflexe d’infirmière)

Voilà pourquoi, je souhaite partager mon expérience extraordinaire, sans hasard, avec cette plante qui a changé notre quotidien à mon mari ensuite à moi… puis à nous 😉

Ma curiosité sur cette île intense m’a amenée à découvrir les bienfaits des plantes notamment en synergie. De manière générale, les plantes constituent un des outils essentiels dans la régulation du terrain en naturopathie. L’histoire venait donc de commencer…

Confirmant son utilisation depuis des millénaires, l’Aloé Vera fait partie du quotidien de l’homme grâce à sa chair interne très riche en nutriments et est utilisée tant en phytothérapie qu’en cosmétologie.

L’Aloe Vera, merveille de la vie, a commencé son voyage à travers le monde il y a plusieurs milliers d’années. La qualité parle d’elle-même. Grâce à ses effets bénéfiques sur l’être humain, elle a été et reste sa meilleure publicité.
De nos jours encore, l’Aloe Vera est un élément de la MCT (Médecine Chinoise Traditionnelle), la culture asiatique en fait un usage quotidien. Son utilisation est imagée dans les médecines traditionnelles faisant le lien avec les termes de force de vie, de QI voire même en médecine ayurvédique comme une denrée alimentaire rare, universelle et nourrissante pour tous. Dans mon approche naturopathique, globale, j’intègre l’Aloe Vera comme un engrais nourrissant et hydratant le sol, notre terreau. Cette plante travaille sur les fondations de l’intérieur vers l’extérieur. Son effet fortifiant ne se manifeste qu’après un certain temps : à l’extérieur d’abord, puis à l’intérieur, une fois absorbée par notre corps.

Bien souvent, j’ai des demandes sur mes secrets de peau et comment je maintiens un tel niveau de vitalité : je réponds Aloé Vera😉

Je m’attarderai uniquement sur l’Aloe Vera Barbadensis Miller ou Aloe Miller qui est une plante de la famille des liliacées apparentées à l’oignon, l’asperge, ail,… Déjà de part cette parenté, l’effet sur le système immunitaire et détoxifiant ressort…😏

Elle est très peu exigeante et pousse principalement dans les pays chauds, arides. Gorgées de soleil, sa pulpe/gelée ou chair d’aloès est particulièrement riches en acides aminés (avec 18 des 22 présents dans notre organisme), minéraux, vitamines et enzymes qui facilitent quant à eux la digestion. C’est un vrai trésor de composants nutritionnels : plus de 100 composants ont été identifiés par les scientifiques. Au cours de ces dernières décennies, des chercheurs isolèrent de nombreuses autres molécules actives, notamment l’acemanan qui opère en interaction avec le système immunitaire. Vous retrouverez l’explication en détail sur mon site.
Notez cependant que ce n’est qu’en 1964 que le Docteur en pharmacie Bill Coats se consacra entièrement à l’études des secrets de la composition chimique de cette plante. Je vous conseille d’ailleurs son livre qui est un trésor de recherches et d’expériences.

Aloe vera la plante du nouveau millénaire de Bill C. Coats, R.Ph., C.C.N.
avec Robert Ahola, 380 pages

En qualité de plante, elle a son propre esprit parfaitement reconnaissable à travers sa signature.

Le je confine => Je jardine fait que de plus en plus de personnes s’intéressent à nouveau à la manière de cultiver leurs propres légumes et nous observons un phénomène nouveau dans la société. Après la course au « du plus haut, plus vite, plus loin » se répand de plus en plus une aspiration à l’authentique, à la qualité, à l’information et au libre choix. L’Aloe Vera sait comment faire face à des conditions défavorables et conserver un fond intérieur serein « même dans le feu de l’action ».

La sagesse enseignée par Gandhi nous permet également de mesurer la valeur de ses composants, si toutefois la plante a été exposée suffisamment longtemps au soleil…
La douceur récente du climat, ce temps imposé chez soi (variable d’une personne à l’autre, bien sur !) nous a permis de réalimenter notre corps… mais ça ne suffit pas.

Plus que jamais, cette plante nourrit l’homme depuis des milliers d’années et l’aide à préserver sa santé tout comme sa beauté. Une plante si veille qu’elle en devient tendance !😜

Bien plus qu’un objet déco

Vous pourrez vous procurer facilement la Barbadensis Miller en jardinerie. C’est un gain absolu d’avoir un plant d’Aloe Vera à la maison. En effet, c’est l’une des rares plantes autorisée en toute sécurité dans sa chambre à coucher, car elle libère de l’oxygène la nuit au lieu du dioxyde de carbone habituel. De plus, son entretien est extrêmement facile. Il s’agit d’une plante du désert peu exigeante, mais qui sait comment se nourrir de manière optimale. Donc si vous n’avez pas la main verte, cette plante est faite pour vous !

Cependant, si vous aviez prévu de récolter le gel vous-même, quelques précautions indispensables sont bonnes à connaître. Accepteriez-vous d’utiliser le gel d’une plante qui absorbe les mauvaises énergies et les polluants 24 heures sur 24, comme le fait l’Aloe Vera ? Tout en sachant, rappelons-le, qu’un plant doit rester au soleil pendant trois ans au minimum pour offrir pleinement ses vertus grâce à sa capacité de remplissage et de stockage de lumière. Dans tous les cas, vous vous doutez de ma préférence. Le climat aux Canaries en autre permet une croissance réussie, mais chez nous en Europe occidentale, cette croissance ne semble guère probable.

Tout un process

Il existe différents procédés pour extraire le gel de l’intérieur des feuilles. Dans tous les cas, le gel extrait par filetage manuel est préférable car ce procédé n’utilise pas de processus chimique dont la tâche est d’extraire artificiellement l’aloïne contenue dans l’écorce foliaire. A ce titre, soyez vigilant sur cette présence de latex ou aloïne car sa consommation s’avère irritante et dangereuse dans son utilisation interne

Achat : La vigilance comme la prudence s’impose

Vous souhaitez certainement l’utiliser personnellement avec la meilleure qualité possible. Je ne peux qu’approuver et soutenir ce choix. Pour cela, il est utile voire nécessaire de connaître quelques informations primordiales sur cette plante médicinale.
Je complèterai par quelques points à prendre en considération pour l’utilisation éclairée d’un produit de qualité et non d’un produit à faible ajout d’Aloe Vera.
A l’heure d’aujourd’hui, il est de plus en plus commun de retrouver dans les commerces et les magasins bios des produits à base d’aloès affichant sa présence dans sa composition. Tendance, authentique, fiable et naturelle, … l’Aloe Vera se distingue par sa prévention sanitaire et ses soins de beauté.
De nombreux produits cosmétiques affichent le label « Aloe Vera », mais très peu proposent le gel comme ingrédient principal sur l’étiquette.
Par exemple : Le flacon d’un lait corporel d’Aloe mentionne « gel pur », voire « gel 100% Aloe pur » et au dos de l’emballage nous lisons et découvrons de l’eau, du glycérol, de nombreuses huiles et des matières de remplissage. L’Aloe n’est citée qu’après le parfum.
Un produit fabriqué avec 30 ou 40% d’Aloe Vera au minimum mérite la mention « Aloe ».Supposons que vous ayez acheté une belle plante d’Aloe Vera, peut-être une feuille fraîche sur le marché ou dans un magasin bio ou mieux encore, que vous ayez déniché le gel d’Aloe Vera digne de votre confiance. Votre créativité vous encouragera à prendre soin de votre peau de multiples façons. Cependant, n’oubliez pas qu’une fois coupée la plante s’oxyde très vite à la lumière et qu’elle doit être utilisée dans un délai très court après avoir été coupée… Tout un cahier des charges qui justifie son prix.

Je teste

Je vous recommande de tester différents gels à l’Aloe Vera sur une période un peu plus longue, de deux semaines environ et de laisser place à votre intuition ainsi qu’à votre observation. Votre choix sera orienté vers des fabricants aux exigences élevées en matière de fourniture de produits. Cette exigence aura toujours un coût. Faire des économies est une mauvaise décision. Laisser tomber l’achat de curiosité à bas prix qui donnera du sens ou non à un possible effet placebo.
Quelques astuces sont à connaître sur son aspect, son goût, son origine et ses labels. Cependant le choix vous appartient. En tant que consommateur, vous choisirez le type de conservation que vous préférez. En tant que praticienne en naturopathie, mon rôle est de vous conseiller et de vous (ré)apprendre le vrai goût des choses. Notre palais n’est pas habitué… C’est normal.

De l’aloès partout avec moi

Porter une plante d’Aloe Vera dans son sac à main est tout aussi irréaliste que peu pratique, même si cette idée parait séduisante pour parer à toutes les situations. Lorsque nous vivions sur l’île de la Réunion, c’était pratique car on pouvait en retrouver un peu partout en terre. Je vous laisse constaté lorsqu’une feuille est coupée avec un couteau = cautérisation rapide et efficace. Le gel d’Aloe Vera a toutefois sa place dans son sac, dans son portefeuille voire même dans son frigo. Il existe un tas de bonnes raisons. Une mésaventure en cuisine, un coup de fraîcheur et d’hydratation pour la peau à portée de main…autant de merveilleuses possibilités d’utilisation. Vivant au bord de mer, c’est un essentiel pour mon front et mon nez bien souvent exposé. Mais pas que ! En tant que maman, c’est un essentiel.

Une mauvaise chute sur des cailloux, un choc ou une piqûre d’insecte…Il vous suffira d’appliquer une couche épaisse de gel sur la peau de la zone affectée. La fraîcheur du gel apporte une sensation agréable et pour la personne concernée, en l’occurrence votre enfant, la blessure s’estompe rapidement.
Pour mon mari sportif, en cas de coup, de torsion d’une articulation ou d’éraflure de la peau, il applique une noix sur la zone concernée. Absorption à observer et mieux-être garanti ! Mais pas que…En prise interne, le gel d’aloès est rapidement métabolisé et augmente ainsi la production d’énergie sans affecter la digestion ni exiger un travail supplémentaire au corps. C’est particulièrement précieux pour les sports d’endurance tels que la course à pied, le cyclisme, la natation et les longues compétitions. Parallèlement, la compensation, pour garder l’équilibre hydrique, est immédiate.
Mais ça je vous en parlerai plus spécifiquement dans un prochain article car notre histoire d’amour avec cette plante (pas avec mon mari) a commencé là = Lors de sa préparation lors de la diagonale des fous sur l’île de la Réunion.

N’ayez pas de crainte à l’utiliser et ne vous souciez pas trop du dosage. S’il s’agissait d’un autre jus de légumes, la question ne se poserait pas ! Le conseil que je peux vous donner c’est d’amener sa prise interne avec douceur, observation et de manière progressive…
Que votre corps vous dise : « Tiens tiens c’est qui, c’est quoi ce nouveau ? »

Ma maison quand elle est habitée par cette plante décorative et dépurative.

Dans ma clientèle, il m’est arrivé d’avoir des personnes intolérantes, certaines massivement liées à la mauvaise qualité de produit et d’autres à de très rares intolérances à la famille des liliacées. J’aime utiliser cette plante dans mon approche naturopathique car elle révèle bien souvent la partie du corps qui dysfonctionne, comme un indicateur.
A cette période de l’année, cette plante fait partie de mes coups de cœur en synergie avec les symbiotiques et la baie de goji (promis je vous en parle bientôt😉) car elle apporte un soutien prodigieux aux cellules dans toutes les activités de purification (sommeil, peau, vitalité, digestion,..) Ces dernières seront pleinement opérationnelles et énergisantes, à condition que l’Aloe Vera, ce légume de qualité supérieure, fasse partie intégrante de notre alimentation quotidienne.
Vous l’aurez compris, l’aloès fait partie intégrante de ma pratique avec un fournisseur spécifique. C’est au cas par cas, sur conseils uniquement.

Prenez bien soin de vous et appréciez, découvrez les bienfaits de cette plante


Vous pouvez consulter notre site internet Oya marketing ici : https://oyamarketing85.fr/

Partager l’article sur Facebook :

Une réponse

  1. film dit :

    I got what you intend,saved to my bookmarks, very nice internet site. Kore Massimo Marguerita

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *